Autour de l'entrée

Vous vous intéressez à une carrière dans la coopération internationale, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous n’êtes pas un cas isolé : il est en effet difficile de se lancer dans ce domaine, d’autant plus qu’il n’existe pas de solutions simples. Et la démarche qui y mène diffère à quelques égards de celle qui donne accès à d’autres champs d’activité.

Travailler dans la coopération internationale (CI), c’est mettre en pratique et développer dans ce domaine les compétences professionnelles que l’on a acquises ailleurs. En l’occurrence, l’importance de l’apprentissage en cours d’emploi (ou apprentissage par l’expérience) l’emporte sur celle de la formation initiale et continue formelle, qui complète l’expérience professionnelle, mais ne saurait la remplacer.

Pour toutes ces raisons, il n’y a qu’un petit nombre d’itinéraires tout tracés qui mènent à une carrière dans la CI et ceux-ci ne s’adressent pas à toutes les personnes intéressées, car des facteurs personnels tels que l’âge, la profession et l’expérience entrent ici en jeu. C’est dire que la personne intéressée doit se soucier elle-même de franchir les étapes requises, l’une après l’autre. Il lui faudra peut-être quelques années avant d’accumuler suffisamment d’expérience pour réussir dans la CI.

En conséquence, la personne souhaitant se consacrer professionnellement à la CI à plus long terme, aura tout avantage à étudier en profondeur ce domaine et le marché de l’emploi qu’il représente. Et le plus tôt sera le mieux, car les possibilités d’entamer une carrière diminuent avec l’âge.

On ne peut pas tout contrôler

Il est impossible d’être sûr de réussir son entrée dans la CI, car on ne peut pas influencer tous les paramètres. Avant de choisir un thème de formation, posez-vous la question : suivrais-je cette voie même si je ne travaille pas dans la CI à l’avenir ?

Quoi qu’il en soit, il est nécessaire d’avoir un diplôme et de l’expérience professionnelle pour faire carrière dans la CI, car seuls des employés et employées qualifiés sont à la hauteur des exigences qualitatives d’un poste dans ce domaine. Les candidats et candidates doivent également être disposés à acquérir une expérience internationale. Ici aussi, le plus tôt sera le mieux.

Réfléchir mûrement avant de s’engager

Entamer une carrière dans la CI, c’est aussi planifier son avenir professionnel : où en suis-je ? Quel est mon but ? Quelles sont mes motivations ? À quoi est-ce que j’attache de l’importance en dehors du travail ? Il vaut la peine d’évaluer ces perspectives à moyen et long terme, non pour figer définitivement son avenir, mais pour examiner les différentes options et leurs conséquences.

La personne qui s’intéresse à une carrière dans la CI doit ainsi réfléchir à sa motivation : qu’est-ce qui m’attire exactement dans ce domaine ? Les convictions d’ordre général ne tiennent pas dûment compte de la variété des champs d’activité, des fonctions et des genres d’organisations dans la CI.

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Découvrez le panorama de la CI

Qu’est-ce que coopération internationale signifie? Dans le panorama du monde du travail de la CI, vous trouverez définitions, acteurs et exemples de carrière.

Newsletter cinfo

Restez informé-e des dernières nouvelles dans le marché du travail de la coopération internationale grâce à la newsletter de cinfo.

Prendre contact

Avez-vous des questions ou des remarques ? Nous nous tenons volontiers à votre disposition.

info@cinfo.ch

Partager cette page