Un couple, deux carrières ?

Vous vivez en couple et vous voulez, autant vous que votre partenaire, vous épanouir sur le plan professionnel. Vous travaillez dans la coopération internationale – soit vous, soit votre partenaire, soit les deux – ou avez l’intention de le faire. Ce projet est-il viable ?

Deux personnes, deux rêves, deux carrières, quelques recoupements, mais aussi des incompatibilités. Dans la coopération internationale (CI), il est en fait souvent très difficile pour un couple de mener deux carrières de front.

Le professionnel ou la professionnelle qui s’engage dans la CI est en effet lié à un lieu de travail, ce qui limite fortement les possibilités pour son partenaire d’exercer une activité professionnelle. En outre, les mutations sont fréquentes dans la CI et la personne accompagnante qui est parvenue à s’insérer professionnellement au lieu de destination doit repartir à zéro à chaque mutation.

Prendre un congé sabbatique bienvenu ou mener des carrières parallèles ?

Parfois, la personne accompagnante s’accommode volontiers d’une pause dans une vie professionnelle trépidante. Tôt ou tard, la question du retour au travail rémunéré se posera toutefois dans la plupart des cas.

Si la personne accompagnante dispose d’une profession et d’une expérience adéquate, la solution semble être pour le couple de mener de front deux carrières parallèles. Toutefois, ce projet s’avère souvent difficilement viable : il faut en effet que deux postes soient vacants au même endroit et en même temps et que les profils des deux partenaires satisfassent aux exigences.

Conserver, adapter ou développer les compétences

Il est important que le partenaire sans contrat de travail puisse conserver ses compétences, mais il n’est pas absolument nécessaire qu’il le fasse dans la profession qu’il exerçait auparavant. Dans cette situation, certaines personnes accompagnantes explorent de nouvelles voies en adaptant leurs compétences à un nouveau contexte. Elles sont aussi nombreuses à se consacrer provisoirement à des tâches bénévoles. Si cette solution peut être insatisfaisante à long terme, elle permet tout de même de rester actif et de garder le contact avec la vie professionnelle, ce qui s’avérera généralement payant.

L’idéal pour les personnes accompagnantes est d’exercer une activité professionnelle qui ne soit pas tributaire d’un lieu concret, même s’il leur faut continuer à soigner leur réseau de relations malgré la distance.

Du temps pour le couple

Certaines personnes en couple prennent un congé à tour de rôle, ce qui signifie parfois sacrifier une possibilité de faire carrière. Dans une telle situation, il est très important de cultiver l’art du dialogue et de passer suffisamment de temps avec le compagnon ou la compagne.

Découvrez le panorama de la CI

Qu’est-ce que coopération internationale signifie? Dans le panorama du monde du travail de la CI, vous trouverez définitions, acteurs et exemples de carrière.

Prendre contact

Avez-vous des questions ou des remarques ? Nous nous tenons volontiers à votre disposition.

info@cinfo.ch

Partager cette page