Travailler et vivre sa vie privée

Le travail et la performance ne sont qu’un volet de notre existence. Une vérité dont il faut aussi tenir compte dans la coopération internationale.

Lothar J. Seifert relativise l’importance du travail et de la performance en en faisant un des quatre domaines de son modèle holistique (les autres étant Corps et santé, Sens de la vie et culture, et Famille et contacts sociaux). On pourrait objecter que, dans la coopération internationale (CI), le domaine du travail recouvre aussi celui du sens de la vie, mais cette affirmation, si elle est en partie avérée, cache en fait une réalité souvent complexe.

De la recherche de sens à la mise en danger de soi

De nombreuses personnes ont de la peine à trouver un équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée, un équilibre qui est souvent plus difficile à conserver encore dans la CI. À l’actif, nous avons une activité utile qui promet satisfaction et en apporte souvent beaucoup. Au passif, l’engagement pour la bonne cause est d’autant plus grand que le travail semble utile : la personne en mission travaille d’arrache-pied, ne compte pas ses heures et cela, souvent pendant des mois, au péril de sa santé et de son intégrité.

Autre contexte, autres façons de se détendre

Les personnes en mission à l’étranger vivent dans un contexte différent, de sorte que le cadre dans lequel elles ont l’habitude de se détendre peut s’en trouver considérablement modifié. Vous êtes un adepte de la course à pied ? Pas de chance, vous habitez justement dans une grande ville ou dans une zone dangereuse. Vous préférez vous reposer chez vous ? C’est sans compter sur les collègues avec qui vous partagez l’appartement. Vous voulez faire une escapade le week-end ? Les possibilités sont limitées : les lieux de villégiature sont éloignés ou les embouteillages lors du retour le dimanche soir vous décourageront rapidement.

Les limites entre travail et loisirs s’estompent

Les modalités des engagements dans la CI sont très variées et nombre d’entre elles permettent parfaitement de concilier vie professionnelle et vie privée. Il n’en reste pas moins que l’emprise du travail sur les autres domaines de l’existence est en général plus forte que dans le pays d’origine. Souvent, les limites entre loisirs et vie professionnelle ne sont pas aussi marquées que chez nous.

En conséquence, les personnes en mission à l’étranger (dans la CI) doivent veiller avec un soin particulier à s’aménager des moments de détente et à rechercher en permanence un équilibre dans leur existence.

Découvrez le panorama de la CI

Qu’est-ce que coopération internationale signifie? Dans le panorama du monde du travail de la CI, vous trouverez définitions, acteurs et exemples de carrière.

Prendre contact

Avez-vous des questions ou des remarques ? Nous nous tenons volontiers à votre disposition.

info@cinfo.ch

Partager cette page